Londres (IP) - Les travailleurs du métro de Londres se sont mis en grève en raison des problèmes de vie et de l'inefficacité du gouvernement britannique mais la fumée s'est élevée dans les yeux des habitants de la capitale du Royaume-uni.

Iran Press/Europe: La capitale britannique a été frappée par une circulation urbaine intense mardi, avec des centaines de milliers d'employés du gouvernement et de bureau arrivés en retard au travail, selon un correspondant de l'agence de presse d'Iran Press à Londres.

Les problèmes économiques due au retrait du Royaume-uni de l'Union européenne (Brexit), la guerre en Ukraine, la hausse des prix du pétrole et des matières premières restreignent le terrain pour les britanniques; D'une certaine manière, le nombre de nécessiteux gouvernementales, d'immigrants confus et de faillites économiques augmente chaque jour.

Dans un entretien avec un journaliste d'Iran Press, certains londoniens ont imputé la grève des travailleurs du métro à la politique du système capitaliste.

"Ses enfants utilisent normalement le métro pour aller à l'école, et avec cette grève, beaucoup sont arrivés en retard au travail. Bien sûr, je soutiens moi-même les grévistes, et cette grève", a déclaré un londonien qui a attendu pendant des heures les transports en commun, dans un entretien avec Iran Press à Londres.

"Après deux ans de quarantaine à cause du covid-19, cette situation et la grève sont très difficiles", a déclaré une citoyenne à Londres à Iran Press.

Les observations d'un journaliste britannique d'Iran Press montrent que les entreprises britanniques souffrent plus que tout autre groupe dans cette grève; Par exemple, les verres suspendus dans les restaurants britanniques mardi ont montré que cette classe avait subi le plus de dégâts.

Les travailleurs du métro au Royaume-uni ont déclaré qu'ils feraient grève pendant trois jours cette semaine pour protester contre la politique économique du gouvernement.

Il s'agit de la plus grande grève des travailleurs du métro britannique en 30 ans et devrait se poursuivre jeudi et samedi prochains. Environ 40 milles travailleurs britanniques du métro ont pris part à la grève sans précédent, ont indiqué des sources d'information.

417